BLOG

  • Marie

10 ASTUCES POUR APPRENDRE UNE LANGUE FACILEMENT

Quand on voyage dans un pays étranger, bien sûr l’anglais est souvent bien utile mais maîtriser, au moins partiellement, la langue du pays ouvre beaucoup de portes.

Avec Deux Pas Vers l’Autre, nous allons traverser 17 pays dans lesquels 13 langues sont parlées ! A nous deux, nous parlons français, anglais, espagnol et quelques rudiments d’italien. Reste 9 langues à apprendre (même si on fera peut-être l’impasse sur le catalan, puisqu’on pourra se débrouiller avec l’espagnol)…!


Découvez toutes nos cartes d'Europe.

Evidemment, nous n’avons pas pour objectif de maîtriser parfaitement toutes ces langues, mais pour aller à la rencontre de l’autre nous aurons besoin de pouvoir communiquer un minimum. Nous nous sommes donc réparti les langues à apprendre pendant les prochains mois, voici notre méthode :

1. Osons

C’est le premier conseil que je vous donnerais car c’est celui qui m’a le plus aidé dans mon apprentissage de l’anglais. Lorsque j’ai compris que si je faisais l’effort de parler leur langue, les gens feraient l’effort de me comprendre, cela a débloqué beaucoup de choses dans mon apprentissage de la langue.


La clé, c’est de se débarrasser de sa peur de faire des erreurs, de ne pas se prendre trop au sérieux. En fait, il faut redevenir un peu enfant, oser dire les choses comme elles viennent, sans tabou ni inhibition. En acceptant de faire des fautes, on appréhende moins de se retrouver dans des situations intimidantes voire embarrassantes. Chaque interaction est une opportunité de mettre ses compétences à l’épreuve et permet d’être plus à l’aise pour la suivante.


La grammaire est importante bien sûr mais je pense qu’il ne faut en aucun cas attendre de la maîtriser parfaitement avant d’oser se lancer. Un verbe mal conjugué ou un mot mal placé dans une phrase restera toujours compréhensible pour quiconque fait l’effort de rester ouvert et indulgent. Si vous avez des scrupules, commencez la conversation en expliquant que vous êtes en train d’apprendre et que aimeriez pratiquer, la plupart des gens se montreront patients voire heureux d’aider.

2. Intégrons la langue dans notre quotidien

Il y a de multiples façon d’imprégner son quotidien de la langue que l’on est en train d’apprendre : regarder des films et des séries en version originale puis sous-titrés en langue originale, écouter la radio, lire la presse, modifier la langue de son téléphone, installer une application mobile, s’abonner à un flux dans la langue étudiée sur les réseaux sociaux, chanter sous la douche… Il y a des dizaines de possibilités, chacun ses favorites, l’important est que l’on soit confronté à la langue tous les jours.


Lorsque j’apprenais l’espagnol, écouter et chanter des chansons m’a beaucoup aidé (Lhasa de Sela, la BO du film Frida, des airs de cumbia péruvienne, La Yegros…).


Du côté des applications mobiles, voici celles que nous estimons être les meilleures, chacune à sa manière :



Duolingo : on ne la présente plus, l’application est gratuite, personnalisable en permettant de se fixer des objectifs quotidiens, propose des tests toutes les semaines, identifie nos points faibles et nous les fait retravailler régulièrement.

Babbel : née d’une petite start-up allemande, c’est aujourd’hui une référence dans le domaine. En comparaison de Duolingo, elle est payante mais permet d’aller plus loin dans l’apprentissage, l'interface et moins enfantine et les contenus sont mis à jour très régulièrement.


Memrise : une application qui n’est pas exclusivement dédiée aux langues mais plutôt à la mémorisation au sens large. Memrise propose des listes de vocabulaire classées selon la fréquence d’utilisation des mots, très utile.


Gymglish : ici, on s’amuse. Gymglish envoie chaque matin un fichier audio, après l’avoir écouté, on lit le cours et on répond aux questions. L’application renvoie le résultat et une explication pour chaque erreur.




​Avec toutes ces astuces, l’apprentissage devient vite une part normale de notre vie quotidienne plutôt qu’une corvée de plus en fin de journée.


3. Apprenons à plusieurs

On ne va pas se mentir, l’apprentissage d’une langue peut être un grand moment de solitude…


D’expérience, je vous confirme que c’est beaucoup plus sympa et donc plus efficace d’apprendre à plusieurs. En motivant quelqu’un de son entourage à apprendre la même langue, on peut alors partager les difficultés, s’entraider, se remotiver mutuellement si besoin et même ajouter un peu de compétition pour pimenter l’exercice.



4. Pratiquons avec des personnes de langue maternelle

C’est l’évidence, pour progresser il faut pratiquer et, idéalement, avec des personnes dont c’est la langue maternelle. Si vous en avez dans votre entourage, vous pouvez sans doute les solliciter pour organiser des rencontres et des conversations. Pour ma part, ces situations me semblent toujours peu naturelles et la force de l’habitude reprend toujours le dessus et il m'apparaît plus spontané de parler avec des inconnus.


Où trouve-t-on ces inconnus ? Lorsque l’on est en voyage, il est facile de trouver des gens sur place, mais il est tout à fait possible de prendre un peu d’avance et d’en rencontrer près de chez soi. Il existe aujourd’hui de multiples sites qui permettent de mettre en relation des gens qui souhaitent pratiquer une ou plusieurs langues :



Meetup : ce site organise des réunions autour de centres d’intérêts divers et variés. L’apprentissage d’une langue en est un mais il y en a des dizaines d’autres.


Tandem : l’application permet de discuter directement avec des gens du monde entier. Le petit plus de Tandem c’est qu’elle met en relation des personnes ayant des centres d’intérêt communs. On se retrouve à discuter de randonnée en portugais ou du dernier Spielberg en italien avec quelqu’un qui peut se trouver à l’autre bout du monde.


Couchsurfing : normalement destiné à trouver un canapé pour passer la nuit et par la même occasion à faire des rencontres, le site peut servir, en sélectionnant sa ville et en filtrant sur la langue parlée, à trouver des personnes proches de chez soi. Les gens prêts à accueillir des inconnus à dormir chez eux sont en général assez ouverts à l’idée de rencontrer de nouvelles personnes, un petit message plus tard, on se retrouve à boire un café tout en pratiquant la langue !



5. Ecoutons

Quand on entend une langue pour la première fois, elle peut paraître vraiment étrange, diamétralement opposée à ce que l’on connaît et le chemin à parcourir avant de la maîtriser nous semble interminable. Quand on l’entend régulièrement, elle devient rapidement moins étrangère, on se familiarise avec les sonorités, on se rappelle des choses entendues précédemment. Ainsi, plus on l’entend, plus il devient facile et naturel de s’exprimer dans une langue.




Le moyen le plus sûr d’arriver à prononcer des mots ou simplement des sons difficiles, est de l’entendre régulièrement, de le répéter et de comprendre de quelle manière il est produit. En effet, chaque son correspond à une position de la bouche et de l’ensemble de ses muscles. C’est le premier pas dans le processus d’apprentissage. Souvenez-vous que vous avez appris votre langue maternelle en écoutant et en répétant, bien avant de savoir la lire ou l’écrire.

6. Observons

L'être humain apprend l’essentiel des choses qu'il sait en observant les autres le faire et en les imitant.



Chaque langue et même chaque accent a sa propre gestuelle, ses propres mouvements de bouche, de lèvres, de langue et même de gorge. Une bonne façon de les appréhender est d’observer parler une personne dont c’est la langue maternelle et d’essayer de reproduire ces gestes en même temps que de répéter les sons.


Si vous n’avez pas cela sous la main, les films en version originale ou même n’importe quelle vidéo YouTube sont une source infinie d’exemples.

7. Appuyons-nous sur ce que l’on connaît

Quand on découvre une langue, ce qui nous marque souvent le plus ce sont les différences avec notre langue maternelle. En y regardant d’un peu plus près et notamment si l’on parle déjà une autre langue étrangère, on peut identifier beaucoup de similitudes qui seront autant d’aide à la mémorisation.


C’est évidemment le cas de toutes les langues latines qui partagent une grammaire très proche et beaucoup de vocabulaire mais le principe s’applique à d’autres : l’anglais, le néerlandais et l’allemand sont des langues germaniques et de nombreux mots ont des racines communes dans ces trois langues. Si vous parlez déjà anglais, l’apprentissage des deux autres langues s’en trouve donc facilité si vous vous efforcez de voir le positif, c’est-à-dire les ressemblances plutôt que les différences.


De la même manière, pour ce qui va plus précisément nous intéresser avec Deux Pas Vers l’Autre, les langues slaves méridionales partagent beaucoup et lorsque nous aurons appris un peu de croate, il sera plus facile d’appréhender le serbe et le bosniaque. Par exemple, voici le mot café dans ces trois langues : kava / kafa / kahva.


Avant même de commencer l’apprentissage d’une langue, on en sait parfois plus qu’on le pense !


8. Fixons-nous des objectifs

“Dans une semaine, je saurai conjuguer au présent les verbes qui terminent en 'IR'”, “le mois prochain, je serai capable de me présenter, où je vis, ce que j’aime dans la vie, mon travail…”. Selon la raison pour laquelle on décide d’apprendre une langue, ces objectifs peuvent être très variés.


Pour ma part, j’ai décidé de progresser en anglais d’abord pour mon travail. A vrai dire, je ne l’avais pas tellement décidé mais je me suis retrouvée avec un patron britannique, bien résolu à ne parler qu’anglais. Il a fallu que je m’adapte et je ne le regrette pas ! Du coup, mes objectifs ressemblaient plus à “cette semaine, j’écris trois mails par jours en anglais”, “la semaine prochaine, je connaîtrai le vocabulaire pour passer un entretien d’embauche en anglais”...


Je trouve que ces petits défis sont utiles pour s’obliger à maintenir la cadence de l’apprentissage, ils permettent aussi de mesurer ses progrès et donc de rester motivé pour continuer.

9. Répétons, répétons, répétons

Il faut répéter encore et encore ! D’une part, c’est sans doute la meilleure façon de retenir quelque chose, d'autre part cela exerce notre bouche à prononcer des sonorités inhabituelles et à les rendre plus spontanées.


Répéter ce que l’on entend et imiter quelqu’un de langue maternelle, même sans comprendre tout ce que l’on prononce, est un excellent exercice. Encore une fois, l’important est de le prendre comme un jeu et toutes les occasions sont bonnes à prendre : un podcast pendant qu’on cuisine, devant un film… Cette technique, parfois appelée shadowing, nous ramène encore à nos jeunes années lorsque nous avons appris à parler en écoutant, imitant et répétant encore et encore.


On n’a pas toujours sous la main et toujours disponible quelqu’un avec qui pratiquer alors pourquoi ne pas se parler à soi-même ? Cela peut paraître un peu étrange, voire carrément bizarre, mais je pense que le simple fait de s’entendre dans une autre langue peut accroître notre confiance en nous et nous aider à mémoriser le vocabulaire.

10. Amusons-nous


Au-delà des révisions et des conversations, je pense qu’il est important de s’amuser et de trouver des moyens plaisants de pratiquer.



Je viens de découvrir ce site que j’ai trouvé super drôle : Lyrics Training. Il s’agit de compléter les paroles de la chanson qui est jouée ou même d'un extrait de film, plusieurs langues sont disponibles. Si vous êtes comme moi, vous allez vite vous rendre compte que vous avez toujours chanté n’importe comment certaines chansons !


Chacun ses goûts et tous les moyens sont bons ! Pour ma part, lorsque j’apprenais l’espagnol, j’avais organisé un dîner autour de l’Espagne : tapas, tortilla, paëlla et crème catalane et un mot d’ordre : tout le monde fait l’effort de baragouiner espagnol. La sangria aidant, on a bien ri !


Il existe mille autres occasions de pratiquer en s’amusant, à vous de trouver la vôtre !



A bientôt ! See you soon! ¡Hasta la proxima! Görüşürüz! Θα σας δούμε σύντομα ! Até logo !


Marie

Lire les autres articles de la rubrique Nos Astuces de Voyageurs