BLOG

  • Marie

COMMENT PRÉPARER UN ITINÉRAIRE DE RANDONNÉE DE 10 000 KM ? PARTIE 1 : SAVOIR CE QUE L'ON VEUT

Que vous partiez pour 3 jours ou pour 1 semaine, toute personne bien pensante ou site internet spécialisé vous conseillera de planifier aussi minutieusement que possible votre randonnée. Accès, itinéraire, distance, dénivelé, altitude, ravitaillement, étapes, météo… il faut penser à tout !


Mais pour une randonnée de 10 000 km pendant 17 mois, concrètement, comment ça se passe ? On vous explique en 3 points clé comment on s’y est pris.



Partie 1 : Savoir ce que l'on veut


Avant de vous lancer, faites le point sur ce que vous attendez de cette marche : une performance sportive, de sublimes paysages, bivouaquer dans un endroit hors du commun, ou encore un peu tout cela à la fois ?


Nous, voilà ce que nous voulions :

  • De la découverte

Depuis le début nous avions décidé de traverser l’Europe du sud, de faire le tour de la partie européenne du bassin méditerranéen. Après avoir voyagé aux quatre coins du monde, notre idée, c’était de découvrir notre continent et en particulier les pays et régions souvent méconnus : se laisser émerveiller par ses paysages, aller à la rencontre de ses habitants... Tout ceci, on vous en parle dans notre Manifeste.

Nous savions donc déjà, dans les grandes lignes, ce que nous voulions faire et où nous voulions aller, il ne nous restait plus qu’à régler environ 10 000 km de détails ! Retrouvez notre itinéraire précis sur Le Chemin.

  • De belles rencontres

Si certains grands sentiers de randonnée ont parfois dicté notre cheminement, nous avons malgré tout fréquemment choisi d’en dévier. Notre objectif est de rencontrer les Européens et plus précisément ceux dont nous traversons le pays, la région, le village. Pour aller à leur rencontre, nous quitterons donc parfois le tracé des GR sur lesquels nous croiserons probablement plus de touristes que de locaux. Retouvez-les dans la section du blog Les visages du voyage.


Pour cette raison également nous éviterons de traverser les grandes villes. L’Europe que nous rêvons de connaître est avant tout rurale, méconnue, voire oubliée. Mythe ou réalité, nous nous imaginons aussi nouer plus facilement des contacts dans les petites localités.


  • Survivre !

Traverser ces villages sera aussi l’occasion de nous approvisionner en eau et en nourriture. Même si nous prévoyons de pouvoir passer plusieurs jours en autonomie, organiser des points de ravitaillement fréquents est essentiel. Sans aller jusqu’à vérifier qu’il y avait bien un commerce dans chacun d’eux, nous nous sommes assuré de trouver des villages régulièrement sur notre route.


Comme toutes les occasions sont bonnes pour nous ravitailler en eau et ne pas sécher sur pied, nous avons pris le soin de noter les sources et rivières qui seront parfois nécessaires en traversant des zones peu peuplées.

  • Un climat clément

On ne va pas se mentir, l’Espagne au mois d’août ou les Alpes en janvier, ça ne nous faisait qu’à moitié rêver. Pour autant, pas question de ne pas y aller ! Nous avons adapté notre calendrier et c’est en partie pour cette raison que nous avons fixé notre départ à février 2018. Cela a l’avantage de nous éviter les risques de grosse chaleur ou de nous retrouver à jouer les alpinistes sur les sommets suisses en hiver.


Pourtant, il n’y avait pas d'adéquation parfaite entre itinéraire et météo et nous risquons, pendant l’hiver 2018-2019 par exemple, d’avoir bien froid ! L’itinéraire infaillible n’existe pas, l’idéal est de parvenir à réduire au maximum les situations difficiles, voire dangereuses, sans faire trop de compromis quant aux étapes importantes du parcours.


Notre entourage nous a parfois conseillé de dévier notre parcours pour passer l’hiver dans un environnement plus clément, quitte à ne pas traverser certains pays. Mais il faut croire qu’on est têtus, le Kosovo et l’Albanie, même au mois de janvier, on y tenait beaucoup !

*Notre ingrédient secret*


3 lieux mystères se sont cachés dans cet itinéraire ! Nous visiterons deux lieux qui ont bercé chacune de nos enfances. Le troisième nous est cher à tous les deux… L’occasion de nous ressourcer dans un endroit familier, et qui sait, peut-être avec nos proches. On ne vous en dit pas plus !


Marie



Lisez la Partie 2 de l'article : Où trouver l'information ? Pas mal de recherches et... un peu de hasard !