BLOG

  • Marie

COMMENT PRÉPARER UN ITINÉRAIRE DE RANDONNÉE DE 10 000 KM ? PARTIE 2 : OÙ TROUVER L'INFORMATION ?

Que vous prépariez une randonnée dans les Cévennes ou en Roumanie, croyez-nous la quantité et la qualité des données disponibles n’est pas la même ! On vous dévoile quelles ont été nos trois sources d’informations.

  • Les ressources publiques

Pour la part de notre parcours entre le Portugal et le Monténégro, nous nous sommes largement appuyés sur le tracé des GR et des sentiers européens ; d’une part parce que ces itinéraires traversent des lieux mythiques que nous ne voulions pas rater, d’autre part car l’information concernant ces chemins très fréquentés est disponible et plutôt fiable.


Il est relativement simple de trouver sur internet des informations détaillées sur les GR et notamment sur le site de la Fédération Française de Randonnée (FFR). Difficile de tous les citer mais notez que le système des GR est également utilisé dans d’autres pays européens comme le Portugal, l’Espagne ou l’Italie.


Côté européen, un réseau de sentiers de randonnée de longue distance s’est développé grâce à l’initiative et aux efforts de la Fédération Européenne de Randonnée Pédestre (ERA-EWV-FERP). Ces E-Itinéraires sont aujourd’hui au nombre de 12 et sont balisés et entretenus par les pays et organisations membres de la Fédération. Aussi, depuis une dizaine d’années, de plus en plus d'itinéraires de grande randonnée voient le jour en Europe. Sur notre route, nous avons par exemple décidé de suivre la Rota Vicentina, la Via Alpina ou encore la Via Dinarica. Fruits d’initiatives publiques ou privées selon les cas, ces sentiers ont pour vocation de faire vivre le tourisme dans des régions sublimes, hors de question donc de passer à côté !

  • Les sites spécialisés

Après le Monténégro et comme nous quittions ces sentiers fréquentés, les sources d’information se sont faites plus rares. Nous nous sommes alors beaucoup appuyés sur divers sites dédiés et plateformes participatives.


Les trois applications suivantes fonctionnent sensiblement sur le même principe : des ressources gratuites et collaboratives, partagées entre les utilisateurs.


Partenaire de la Fédération Européenne de Randonnée, le site néerlandais Traildino regorge d’informations détaillées sur des itinéraires : descriptions, traces gpx, commentaires, bibliographie associée, photos… le tout, bien rangé par continent puis par pays !


L’application Wikiloc, entièrement conçue avec des logiciels gratuits, permet de créer et de partager des itinéraires pour la randonnée mais aussi pour d’autres activités. Les parcours sont créés, documentés, communiqués, et parfois évalués, par les membres de la communauté. En Albanie, en Grèce ou en Roumanie, nous nous sommes inspirés d’itinéraires trouvés sur ce site.


Le petit plus de Walkopedia, c’est son système de notation des itinéraires selon plusieurs critères, somme toute très subjectifs : beauté, intérêt du site naturel, points négatifs, etc.


OpenStreetMap (OSM) est un projet international fondé en 2004 dans le but de créer une carte libre du monde. Ils collectent des données dans le monde entier sur les routes, voies ferrées, les rivières, les forêts, les bâtiments et bien plus encore !

Les données cartographiques collectées sont ré-utilisables sous licence libre ODbL (depuis le 12 septembre 2012). l'ensemble des données est disponible en ligne. Pour la France par exemple on peut notamment retrouver l'ensemble des données cartographiques de l'open street map dans un fichier PBF sur le site du gouvernement.

  • L’intuition…

Parfois, nos alliés habituels n’étaient pas suffisants pour nous permettre d’y voir clair sur l’itinéraire à emprunter. Dans ces cas-là, nous avons laissé notre instinct et Google Images décider pour nous. Concrètement, cela représente quelques soirées passées côte à côte chacun devant un écran, l’un sur la carte qui demande à l’autre “Hey, va voir à quoi ça ressemble le “Parku Kombëtar Bjeshkët te Nemura”, l’autre faisant sa recherche internet : “Wahou c’est trop beau, il faut absolument y aller ! Ah, par contre il y a aussi plein de photos d’ours…”


Alors, plutôt simple pas vrai ?


A bientôt.

Marie


Lisez la Partie 1 de l'article : Savoir ce que l'on veut